Infrastructure et développement durable

Quand on évoque le concept de développement durable, l’on fait allusion à un modèle de développement socio-économique qui vise à assurer la perpétuité des richesses de la terre. Il se base sur la mise en place d’une gestion rationnelle des richesses naturelles, économiques et humaines existant sur la terre. Tout ceci passe par le respect de certaines conditions à savoir : la conservation de l’équilibre général du patrimoine naturel, une allocation et une utilisation adéquate des richesses entre tous les territoires et régions du monde, la protection contre le gaspillage des richesses naturelles, la réduction de la prolifération des déchets (moins d’infrastructures), la régularisation de la production et de la consommation des produits énergétiques.

Toutes les étapes du cycle de vie d’une infrastructure doivent respectées toutes les conditions et les principes du développement durable. C’est dire que tout projet d’infrastructure doit intégrer dans sa réalisation les dimensions de la solidarité sociale, de l’efficacité économique et du respect et de la protection de l’environnement. Le réalisateur du projet doit s’assurer que son projet respecte les valeurs, il doit mesurer les impacts de ses travaux sur la nature et les corriger si nécessaires. En effet, un suivi environnemental est indispensable dans tous les travaux ayant un impact essentiel sur l’environnement. Certaines structures utilisent un contrôleur d’efficacité pour s’assurer qu’elles ont atteint leurs objectifs.

Les impacts des infrastructures sont très importants sur le développement durable principalement à cause des émissions polluantes. Il revient alors à l’ingénieur d’en atténuer les effets (nuisance sonore, pollution, menace sur la nature) en mettant en place des mesures nécessaires pour assurer aux populations un cadre de vie idéal tout en préservant la flore et la faune. Cela passe à coup sûr par une conscientisation des populations et surtout dut et de la protection de l’environnement. Le réalisateur du projet doit s’assurer que son projet respecte les valeurs, il doit mesurer les impacts de ses travaux sur la nature et les corriger si nécessaires. En effet, un suivi environnemental est indispensable dans tous les travaux ayant un impact essentiel sur l’environnement. Certaines structures utilisent un contrôleur d’efficacité pour s’assurer qu’elles ont atteint leurs objectifs.

Les impacts des infrastructures sont très importants sur le développement durable principalement à cause des émissions polluantes. Il revient alors à l’ingénieur d’en atténuer les effets (nuisance sonore, pollution, menace sur la nature) en mettant en place des mesures nécessaires pour assurer aux populations un cadre de vie idéal tout en préservant la flore et la faune. Cela passe à coup sûr par une conscientisation des populations et surtout du politique qui est en charge de la gestion des affaires de la cité.

En définitive, le développement durable n’est pas encore ancré dans les plans d’action de plusieurs pays du monde. Certains politiques accusent un sérieux retard en matière de construction des infrastructures. Il devient de ce fait difficile pour les populations actuelles de prétendre pérenniser des ressources mal exploitées ou encore inexistantes. Il devient alors impératif de contourner de fond en comble la relation qui existe entre les infrastructures et le développement durable.