Infrastructures routières: les acteurs d’un projet routier

Une infrastructure routière est un ouvrage qui se conçoit, se planifie, se réalise, s’exploite et s’entretient. A ce titre, elle se développe selon un cycle de vie et peut par conséquent être déconstruite. Un bon respect des différentes phases de construction est la garantie de la réussite d’un projet routier (conception, réalisation, exploitation). Un ensemble de personnes participent de près ou de loin à l’élaboration d’un projet routier. Ce sont :

– Des individus

– Des personnes morales publiques ou privées

– Des collectivités

– Des associations.

Ces personnes influencent le projet directement ou indirectement. En effet, dans le cadre par exemple de l’élaboration d’un projet routier, et pour répondre aux aspirations et aux besoins de la collectivité, ils doivent considérer l’ensemble des acteurs du projet. Parmi ceux-ci on trouve :

– Le maitre d’ouvrage qui est l’acteur principal à qui est destiné le projet. C’est lui qui finance la mise sur pied de l’infrastructure. Il s’agit dans la majorité des cas d’une collectivité publique, d’une personne morale et parfois d’une personne physique.

– Le groupe d’étude est composé d’acteurs techniques qui préparent le projet routier. Le projeteur routier (principal acteur ici) s’entoure de spécialistes pour étudier les différentes thématiques du projet.

– Les acteurs administratifs vérifient la conformité du projet par rapport aux lois, directives, plans directeurs et ordonnances et s’assurent que le projet routier y répond. Les acteurs administratifs sont le plus souvent les représentants des différents services de l’administration publique.

– Les usagers sont les utilisateurs du produit fini. Ces acteurs sont les bénéficiaires directs ou indirects de l’infrastructure routière.

– Les organisations non gouvernementales (ONG) sont constituées par l’ensemble des groupes structurés dont le but est la défense de certaines valeurs économiques, sociales et environnementales.

– Les riverains sont ceux qui sont le plus souvent affectés par la future infrastructure routière. En fait, le projet modifie profondément le mode et le cadre de vie des riverains à travers plusieurs nuisances et l’emprise du projet.

– Les acteurs politiques sont les représentants des pouvoirs exécutifs ou législatifs et ont plus un rôle de contrôleurs qui est différent de celui du maitre d’œuvre. Ils servent souvent de relais en rassurant les autres acteurs (usagers et riverains) dans leurs différentes aspirations.

– L’acteur judiciaire qui intervient surtout dans les cas où certains conflits pourraient résulter entre les acteurs.

En dernière analyse, il ressort que le projet routier concerne toute une chaîne d’acteurs. Et bien entendu, chacun joue un rôle précis qui participe à la réussite du projet. Il suffit alors qu’un seul acteur manque à ses obligations pour que tout soit partiellement ou totalement fauché. Quoiqu’on dise, un projet routier en tant qu’infrastructure nécessite une énorme mobilisation des ressources humaines tout au long de sa durée.