Infrastructures: économie et transport

L’infrastructure se présente comme un ensemble des équipements et des installations continues qui encouragent le fonctionnement d’un organisme ou d’une entreprise, l’activité économique d’une région ou d’un pays. On parlera ainsi d’infrastructure routière, culturelle, sanitaire, infrastructures de transport et de communication. En fait, les infrastructures de transport impliquent toujours l’Etat que ce soit au niveau national qu’au niveau local. Ces infrastructures nécessitent de l’argent, le plus souvent collecté par les impôts mais aussi des règles d’utilisation et des projets de protection de l’environnement.

D’emblée, les dépenses d’infrastructures de transport ont les mêmes effets que celles des dépenses d’investissement public. A ce titre, elles contribuent à l’augmentation temporaire du PIB mais aussi à un déficit public et à un déficit extérieur supplémentaire. D’où la problématique de la relation entre les choix d’infrastructures et la croissance économique à long terme. Le transport est un service de consommation intermédiaire mais il est aussi un représentant de l’activité professionnelle, des loisirs et de la production. Le service des transports est une activité à forte contribution de capitaux. Ainsi, le transport génère beaucoup de capitaux (avions, routes, chemins de fer, camions ,etc.), mais aussi des inputs (électricité, carburant, kérosène), sans oublier les emplois (pilotes, routiers, cheminots, camionneurs) et surtout du temps.

L’une des principales caractéristiques des infrastructures de transport est leur longévité ; cela est sans doute dû à la longueur de la période de construction. En effet, tout projet de construction d’infrastructure de transport génère des profits pendant de longues décennies et même des siècles. De même, le temps est essentiel dans les transports et constitue l’élément principal quand il s’agit de choisir son moyen de transport, en sachant que la vitesse est un atout majeur dans le transport. Il est à noter que l’intervention étatique est régulière dans les transports, pour cette raison, les infrastructures de transport ont un caractère de bien public et justifient souvent l’expropriation pour cause d’utilité publique. Cette intervention de l’Etat est nécessaire car elle permet de contrôler les excès de vitesse et de limiter la pollution, ce qui est devenu important partout dans le monde. En clair, le développement d’un pays est fortement apprécié par la qualité de ses infrastructures de transport.

Par ailleurs, il n’est pas ridicule de penser que la bonne marche de l’économie d’un pays dépend des infrastructures qui s’y trouvent. L’on constate d’ailleurs que les pays les plus pauvres au monde sont ceux qui ne disposent pas des infrastructures durables. En d’autres termes, l’amélioration des conditions de vie des populations requiert une bonne politique du développement des infrastructures, quoi que l’on dise. Ces installations contribuent sans doute à la satisfaction des besoins des populations partout dans le monde. Dans les petites villes ainsi que dans les grandes villes.