Le financement des infrastructures de recherche

Les infrastructures de recherche concernent les services, les installations et les ressources que les scientifiques utilisent pour mener des études, des analyses et les recherches favorisant de grandes découvertes. A cet effet, les infrastructures de recherche perçoivent des aides pour la construction ou la modernisation de leurs installations. Ces différentes aides prennent la forme de bonification d’intérêts, de prêt, de garantie, de subvention ou d’avance récupérable. Il existe plusieurs structures dans lesquelles les infrastructures de recherche peuvent formuler leurs demandes d’aide. Il s’agit là d’une véritable aubaine pour financer ses projets de vie.

Le financement dédié aux infrastructures de recherche exerçant une activité économique concerne particulièrement les logiciels et les systèmes de communication, les infrastructures basées sur les technologies de l’information, les archives et les informations scientifiques, les infrastructures de calcul, les équipements scientifiques et le matériel de recherche, les ressources cognitives. Il ne faut pas oublier toutes les autres infrastructures essentielles aux recherches.

Les infrastructures de recherche qui bénéficient de l’aide au financement doivent remplir certaines conditions et l’accès à ces financements est proportionnel à la contribution aux coûts d’investissement. En fait, les coûts acceptés sont ceux liés aux investissements dans les actifs corporels et aux investissements dans les actifs incorporels (savoir faire, licences, brevets). De plus, le montant du financement se calcule sur la base des coûts éligibles et ne doit pas excéder un certain seuil. Enfin, le versement de l’aide se fait généralement après la finalisation du programme ou du projet.